1/04/2016 Conférence: La croix des mariniers

 

Croix Mariniers Conférence IIC’est devant un nombreux public qu’Alain Girard, conservateur en chef du patrimoine nous a permis de découvrir la croix des mariniers.

Au 19ème siècle, les barques chargées de marchandises naviguaient sur la Rhône tirées par les chevaux.

A l’aspect populaire et mystérieux  et à l’impiété antique mêlée  à la passion du Christ au travers des instruments de son supplice, les symboles fixés à cette croix, elle- même attachée sur un poteau, étaient censés les protéger de tous les dangers.

C’est en 1897  que  Frédéric Mistral écrivit un poème évoquant ces mariniers, avant leurs disparitions sous les coups  du  progrès.

Merci pour cette belle et intéressante soirée.

18/03/2016 Saintes-Maries-de-la-Mer

Parc ornit. CamargueC’est par une belle journée ensoleillée ce vendredi 18 mars qu’une quarantaine d’Amis de l’Histoire ont visité le beau Parc Ornithologique de Pont de Gau.

Après un bon moment de convivialité au restaurant, nous sommes partis à Arles pour visiter le Cloître Saint Trophime, joyau de l’art Roman et Gothique.

Les deux visites ont étés très bien documentées par deux guides très professionnelles.

Retour à Vallon calme vers 19 heures.

 

11/03/2016 Conférence: La viticulture ardéchoise de 1850 à 1950

AFFICHE VITICULTURE MOREL 11MARS 2016-1

Le 11 mars l’assistance était venue nombreuse pour écouter Yves Morel, historien et géographe, nous conter l’histoire de la viticulture ardéchoise de 1850 à 1950. Cette conférence très documentée fut l’occasion de retracer cette période charnière pour la filière viticole qui jusqu’en 1850 avait connu un relatif âge d’or, sans maladies et sans charges de production.

Brutalement, dans la 2ème partie du 19ème siècle, divers fléaux vont mettre à bas le vignoble. Le phylloxera, à lui seul détruira en une décennie les 2/3 du vignoble ardéchois .M. Couderc et Seibel, scientifiques et hybrideurs albenassiens vont alors jouer un rôle essentiel en créant des variétés résistantes au ravageur ravageur (hybrides producteurs directs, porte-greffes) et sauver, au-delà de nos frontières ardéchoises, un monde viticole en ruine.
Puis tout s’enchaîne. 1907 : crise de surproduction. 1925-1935 : réorganisation de la profession, création des caves coopératives. Années 70 : rénovation du vignoble ardéchois, suppression des hybrides, plantation de cépages qualitatifs, groupements de producteur.
En quelques années, la viticulture ardéchoise a donc connu une véritable révolution qui constitue l’une des pages essentielles de l’histoire de notre région.

17/02/2016 Visite de LARGENTIERE

Largentière IIMercredi 17 février, une vingtaine d’Amis de l’Histoire ont, sous la
conduite de Madame Mirabel, visité les quartiers historiques de Largentière.
Notre petite sous-préfecture a tout d’une belle endormie et ce fut une
promenade passionnante qui nous a permis d’apprécier la richesse
architecturale d’une ville économiquement puissante au moyen âge grâce à ses
mines d’argent.
Du pont des Récolets nous avons pu admirer le château, construit au XIII ème
siècle, son donjon domine la citée, donjon dans lequel était frappée la
monnaie avec l’argent extrait des mines.
Puis nous sommes entrés par la porte des Récolets, nous avons remonté la rue
Jean-Louis Soulavie, véritable artère principale de la ville moyenâgeuse.
Nous avons traversé la place couverte pour terminer notre visite dans
l’église « Notre Dame des Pomiers » édifiée au XII et XIII ème siècle.
Une dernière curiosité : le crâne du comte de Saillans, organisateur du
dernier camp de Jalès exécuté aux Vans en 1792 fut ramené à Largentiére et
repose sur un pilier de l’église.
Une très belle promenade dans ce cadre historique par une belle journée
ensoleillée de février. Tout était réuni pour passer un bel après-midi.Largentière I

05/02/2016 Conférence: Une promenade dans Lagorce

 

Conférence Pierre LerouxLe 5 février la salle des fêtes de la mairie de Lagorce était comble pour la conférence présentée par Pierre Leroux ayant pour sujet « une promenade dans Lagorce », il remercie chaleureusement le public qui est venu l’encourager et l’applaudir dans cette expérience toute nouvelle pour lui. Il propose aux personnes présentes ce soir -là de leur faire visiter Lagorce , mais pas à pas comme il aime et comme il le ressent, il peut fixer une date au printemps, lorsque les pierres des murs auront retrouvé l’éclat du soleil

03/06/2015 Visite du domaine Olivier de Serres

IMG_0008.1Le mercredi 3 juin fut une journée belle et intéressante. Nous étions 26 personnes pour écouter notre guide très documentée, agréable et spontanée, nous conter l’histoire du Domaine Olivier de Serres.
C’est en 1539 à Villeneuve de Berg que naquit Olivier de Serres, écrivain, humaniste et agronome. Il achète le domaine en 1558 et ses terres mal entretenues. Il met tout en oeuvre pour appliquer ses connaissances et expérimente ses méthodes agricoles sous un angle scientifique et devient précurseur dans l’organisation et la gestion d’une exploitation agricole moderne, rentable, agréable et humaine.
La devise « Science, expérience et diligence » reste attachée à sa démarche.
Pendant ses 40 années de résidence au Pradel, il consigne son savoir et ses expériences agronomiques dans son livre « Théâtre d’agriculture et mesnage des champs » édité en 1600. Il décède en 1619.
Après avoir parcouru les jardins dont chaque partie est organisée : plantes médicinales, jardins historiques, bois de chênes…), nous avons découvert le système de drainage et d’irrigation mis en place quatre siècles plus tôt.
Lors des guerres de religion, le domaine est entièrement détruit et les notes d’Olivier de Serres disparaissent. Son fils construira la bastide actuelle sur les ruines de la maison forte de son père.
Aujourd’hui, le domaine est placé sous l’égide du Ministère de l’agriculture et du et des travaux pratiques. Le domaine est également l’une des antennes universitaires de l’Université de Grenoble recevant de nombreux étudiants sur les thématiques géographiques et le développement territorial. lycée agricole d’Aubenas. Les élèves, étudiants et stagiaires adultes viennent y suivre des cours
Après une dégustation des vins et des picodons du domaine, nous avons apprécié le repas préparé par le personnel. La remise en route fut un peu difficile et la petite projection prévue sur le site et les activités a été occultée par certains.
Nous avons terminé cette journée par la visite du musée, fort intéressante et présentée de façon remarquable par notre guide. Un rafraichissement fut le bienvenue avant de rejoindre nos voitures après cette journée bien remplie.
Trois jours plus tard, à l’initiative de l’Institut Olivier de Serres, association qui oeuvre à perpétuer la vie et l’oeuvre de l’illustre personnage, un buste d’Olivier de Serres, trônant dans la cour d’honneur de la bastide était inauguré en présence d’une nombreuse assistance.

05/05/2015 Visite de Pradelles et d’Arlempdes

PradellesCe mardi 5 mai fut une belle journée. Une petite marche à pied dans la fraicheur matinale nous a amenés jusqu’à la petite église templière de Lavillatte, qui nous a plu par sa grande simplicité.

La suite du parcours fut tout aussi agréable, notre guide très documenté nous a fait découvrir la ville de Pradelles sous tous ses aspects historiques. Ancienne place forte, c’était une étape importante pour les marchands, d’où ces riches demeures nobles, aux murs de pierre et belles arcades.

Après un moment de détente et de convivialité au restaurant, nous sommes partis pour Arlempdes où, à notre grand regret, le manque de temps n’a pas permis une visite suffisamment longue du château, dont Diane de Poitiers fut la propriétaire.
Le retour dans le car fut assez calme. On peut penser que certains récupéraient de leurs efforts et faisaient la sieste.

10/03/2015 : visite de Valvignères

visite-valvignieres-2Mardi 10 mars, une belle journée qui sentait déjà le printemps et vingt-cinq Amis de l’Histoire qui se sont laissés guider par Marie-Jo Volle dans la citée médiévale de Valvignères.visite-valvignieres-1

Valvignères , c’est vingt siècles d’histoire. Alba, la capitale de l’Helvie est située à quelques kilomètres, la vallée, « Vallis vinaria », est couverte d’un vignoble qui produit un vin réputé et qui s’exporte aux confins de l’empire.

Le village passera, tout au long du moyen âge, sous la souveraineté des évêques de Viviers. En ces périodes troublées il s’entourera d’une première muraille, « le fort », puis d’une seconde au XVI ème siècle.

La population atteint plus de 1100 habitants au milieu du XIX ème siècle, puis dans les années qui suivent ruinée par la crise du phylloxéra et la pébrine, elle amorce une longue courbe descendante pour se stabiliser aujourd’hui à 420 habitants.

Ce fut une belle promenade le long des remparts, des ruelles avec quelques façades renaissances. Une sortie parfaitement réussie.

15/06/2014 : Alba la Romaine et la visite du musée archéologique

alba-groupeCe dimanche 15 juin 2014, nous étions une trentaine sur le site archéologique d’Alba la Romaine.

Une matinée bien remplie pendant laquelle Joëlle Dupraz qui a dirigé pendant une vingtaine d’années les campagnes de fouilles successives, nous a fait découvrir l’antique capitale des Helviens.

Après un agréable pique-nique, nous nous sommes retrouvés dans le musée où nous avons pu admirer quelques belles collections et une très intéressante exposition temporaire sur les ateliers artisanaux de métallurgie.alba-site

09/04/2014 : Avignon, le Palais des Papes, le Pont Bénezet et le Musée du Roure

Image

avignonMercredi 9 avril 2014,  nous étions près de quarante à oser braver un violent mistral pour admirer les merveilles de la cité des papes. Une visite très documentée du Palais, un panorama de la ville depuis les jardins du rocher des Doms, un dernier mais violent petit coup de vent sur le pont Saint Bénézet, et le groupe s’est égayé dans divers restaurants de la ville, pour se retrouver en début d’après midi au musée du Roure (Musée d’arts et traditions populaires provençales).